Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

jeudi 26 novembre 2015

Loose parts, une histoire d'organisation


Les looses parts, ces « petits riens » comme je les appelle offrent beaucoup de plaisir et de possibilité de jeux. Mais quand il s’agit de les ranger, de les organiser, l’affaire parait un peu plus complexe.

Le premier point qui me semble essentiel, c’est que les loose parts doivent être facilement accessibles, déplaçables et transportables par tous les enfants. Ils doivent pouvoir être autonome dans leur jeu et dans leur besoin de matériel sans avoir à appeler un adulte, au risque de les interrompre et de leur casser leur élan, jouer c’est sérieux !

 Les looses parts en extérieur

Les looses parts, avant d’être des « possibilités de jeux » en intérieur, concernent l’extérieur.

-          La théorie des loose parts est l’œuvre d’un architecte, Simon Nicholson.

Pour lui, « le degré de  créativité, d’inventivité et les possibilités de découverte sont directement proportionnels au nombre et à la sorte de variable qui s’y trouvent. » En clair, les loose parts permettent de révéler le potentiel de nos enfants. Pas de jeux limitant, pas d’entraves, juste la possibilité de faire avec son imagination.

Simon Nicholson s’est donc attaché à revoir l’aménagement des extérieurs pour les enfants en leur proposant ce potentiel de créativité à défaut d’une aire de jeu normée. L’extérieur, le jardin, devient un laboratoire.
 

Les loose parts n’ont aucune utilité définie. Ils prennent la forme et deviennent ce que les enfants veulent en faire sans contrainte, sans avoir a demandé la permission de les détourner ou de les utiliser.

Il s’agit avant tout de se rappeler que le meilleur jeu vient de ce qui permet aux enfants de jouer de différentes façons et à différents niveaux. Les environnements qui incluent des loose parts sont infiniment plus stimulants que les aires de jeux statiques conventionnelles.  L’environnement doit être alimenté pour  soutenir le jeu imaginatif et donner  aux enfants la possibilité de développer leurs propres idées et d'explorer leur monde.

En extérieur comme en intérieur, les loose parts sont aussi naturels que synthétique. La première chose à prendre en compte est le temps et son impact sur les loose parts. Il faudra donc renouveler régulièrement les éléments naturels et nettoyer les autres régulièrement pour éviter les formations de mousses, algues et champignons et autres prolifération.

-l’organisation

Le rangement se fait le plus souvent par type de matériaux exclusivement.

-          En tas, ou en box. C’est le cas des pierres, branches, planches, pneus….




 

-          Des aménagements particuliers peuvent être faits qui participent autant à l’ambiance qu’au jeu et dans lesquels les enfants vont pouvoir venir puiser. Ça peut être le cas, des cailloux, du sable, des coquillages, des rondins, des souches…


 
 
-          à l’abri, dans de gros containers ou sacs (big bag, caisse en bois) pour les objets plus fragiles et sensibles aux intempéries comme les cartons, les cordes

-          à l’abri sur des étagères, ou dans des boites, dans du mobilier d’extérieur, pour les objets synthétiques ou moins fragiles.
 
 
 
       -       dans des paniers, des seaux pour ce qui est utilisé quotidiennement




l'idéal étant d'avoir un local réservé au matériel dans lequel tout pourrait être stocké, été comme hiver et utilisé en toute autonomie, parce que malheureusement nous n'avons pas vraiment le même climat que dans les exemples cités! A prendre en compte pour mon futur déménagement!



 


Les loose parts en intérieur

Le rangement peut se faire par taille et/ou par type

-dans des bocaux
 
 

-dans des boites
 
 
 

-dans des paniers
 
 

-dans des seaux
 




 

Qui pourront être ensuite rangés sur des étagères, dans un placard, une desserte, mais qui restent accessibles.
 
 
 
 
 

Pour moi il est essentiel que l’organisation permettent à l’enfant de savoir où est quoi rapidement.

Pour la mise à disposition, on peut choisir pour une provocation par exemple de ne mettre à disposition que certains éléments. On pourra alors utiliser :

-des petits paniers
 


 

-une boite compartimentée en bois ou en tissu
 

- de la vaisselle…
 
 
-une table!
 

Il est intéressant d’essayer d’utiliser des matériaux agréables, qui éveillent les sens, sont agréables à toucher, ou qui ont une odeur, une transparence, des matériaux qui révèlent l’essence même des loose parts.

 

Pour ma part, tous nos loose parts sont en libre-service. Les éléments naturels sont dans des paniers et dans des seaux  en raisons de leur taille et du volume qu’ils prennent : rondins, branches, cailloux, pommes de pin, baguette…tout comme les éléments en carton.

J’ai fabriqué une boite compartimentée à partir d’un tiroir qui me sert à mettre les petits éléments et ceux en petites quantités (mosaïques, perles de verre, boule de tissu…)

Les loose parts dont l’intérêt réside pour moi majoritairement dans le visuel sont dans des bocaux. C’est le cas des chutes de tissu, morceaux de tricotin et cannettes de fil.

 

 

Tout est pretexte à loose parts, du bout d'écorce à la bouteille d'eau en passant par les bouchons de compotes ou les billes de verre, les bouchons de stylo et autres artefact.
Il n'est pas nécessaire de dépenser de l'argent pour en avoir ni meme les stocker.  Les bocaux ci dessus sont magnifiques, certains meubles plus haut sont impressionnants, mais la philosophie reggio n'est pas tant dans l'objet que dans son potentiel. Alors pensez y la prochaine fois que vous hésitez devant une cagette vide ou devant une pile de tubes ou de cartons qui trône sur le trottoir en attendant le passage des rippeurs. Si certains éléments ne sont pas durables, ils ont le mérite de se renouveler facilement et permettent par leur caractère éphémère d'apporter certains apprentissages. La théorie des looses parts ne remets pas uniquement en question notre vision du jeu et de l'espace extérieur, elle remets aussi en cause notre perception de l'objet et de son utilité, notre mode de possession. Les loose parts sont des objets à haut potentiel, créateurs de possible et de liens, de connexions matérielles et immatérielles.  
 
Et maintenant place au jeu!
 

4 commentaires:

  1. Super ce récapitulatif et en particulier pour l'extérieur ! Je ne sais pas s'il y a des parents qui comme moi sont "lents" à se lancer (non, nous ne sommes pas lents, nous prenons notre temps :p) ou hésitent tant qu'ils n'ont pas trouvé les choses idéales. Je rajouterai : pas besoin, au contraire, lancez vous et vous pourrez toujours compléter, améliorer, etc etc. Même en ville, si vous avez un cour : pas de meuble dédié ? Vous pouvez choisir des caisses-palettes en bois laissées devant les magasins, qui à défaut de ne pas durer longtemps, se changent facilement ! Ça vaut absolument le coup, pour nous, nos enfants, le lien social ... :) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu as tout a fait raison! je vais compléter!

      Supprimer
  2. Merci beaucoup pour le partage de ces idées !!!
    Il faut vraiment qu'on s'y mette... mais avec mon 5 ans qui ne fait que casser/détruire/broyer (c'est une boule de colère à énergie illimité)... je me demande si ça vaut vraiment la peine ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ca vaut toujours la peine. les loose parts n'ont pas d'utilité ni de fonction définie. Pétanque de pommes de pin, concours de lancer de glands ou comètes marron comme je l'ai proposé à mon fils peuvent être des idées, construire pour détruire, déchiqueter les feuilles. ce sont des expériences comme d'autres qui peuvent l'aider à canaliser son énergie. Tu peux d'abords lui proposer des loose parts comme provocation en posant certaines "règles de jeu" qu'il sera capable de respecter. Un coin en extérieur si c'est possible peut également être intéressant et introduire une autre dimension. En extérieur les enfants ont généralement un comportement bien différent.

      Supprimer