Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

jeudi 6 octobre 2016

Ce que le blog ne raconte pas - une semaine dans le vaste monde

J'avais expliqué ici que l'objet de mon blog n'était pas de raconter ma vie par le menu.
Bien sûr il a suffi que je le dise pour que je fasse le contraire ^_^. En vous parlant d'abord de notre routine les jours d'école et puis là, avec cet article où j'ai envie de parler de la non routine des jours "off".
Pourquoi ?
Et bien parce que vous le savez je ne suis pas une adepte des activités programmées ou cadrées, mais pour autant, à la maison on ne fait pas "rien". Ooooh que non !
Alors comment je fais pour que mes enfants fassent "plein de choses" sans plateau, sans cartes et sans passer des nuits blanches à chercher zi activité dans toute la blogosphère.... ?
JE SORS.
Voui madame. ^_^

Et j'aimerais montrer à quel point c'est chouette de sortir avec ses enfants plutôt que de rester chez soi - même si c'est pour faire des super activités trop géniales qui vont renforcer tel truc, préparer à tel truc, introduire un autre truc et toussa... (l'un n'empêche pas l'autre d'ailleurs)
Pour apporter notre expérience à votre moulin et qui sait, si vous n'osez mettre un orteil dehors, vous donner envie d'essayer.

De manière générale, le matin est consacré à prendre notre temps, pour compenser les jours de type : "go,go,go !". Je vous dirais bien qu'on en profite pour faire la grasse matinée mais la grasse matinée pour mon fils c'est 7h30...-_-. Le temps que mes gosses me sautent dessus et me prennent pour un toboggan qu'on se câline, que j'émerge (7h30... Sérieux...) qu'on se lève, qu'on s'habille, qu'on déjeune, il est souvent facilement 9h30 / 10h. La deuxième moitié de la matinée je la consacre à l'entretien de la maison (qui me prend encore beaucoup TROP de temps, pour un résultat médiocre) pendant que Raoudi dort et que Minimog joue dans sa chambre ou regarde un dessin animé (ou pllllein de dessins animés -bouuuuuuh) ou s'adonne à son activité manuelle du moment.

L'après midi par contre, c'est consacré aux enfants et c'est dehors que ça se passe.

Voici donc le journal de notre semaine passée* (les après-midi, je vous raconte pas mes courses et mon ménage, hein ?) :

*qui est un peu plus passée depuis que j'ai écrit cet article ^_^

Vendredi :
Nous mettons Minimog à la sieste parce qu'en ce début d'année ça nous semble salutaire

J'en profite pour aller voir une amie artiste qui ouvre un atelier de peinture avec mon fils. Pendant qu'elle reçoit ses visiteurs je pars me promener dans le village, nous cueillerons les dernières mûres de la saison, quelques quetsches, irons caresser des chevaux et visiterons une église dont l'écho était phénoménal (ça a énormément plu à Raoudi, il aurait pu faire ça pendant des heures).
"Ça va, tu ne t'ennuies pas trop ?" s'inquiète ma copine. S'ennuyer ? Nous ? Ké ? Où ?

Comme je me fais inviter à dîner par ladite copine, ma fille - qui a dormi 3 heures quand même - profite d'une soirée papa-fifille (en général ça consiste à manger des trucs gras et pas bio devant la télé ^_^) (et c'est chouette aussi !)

Samedi : 

Ce sont les journées du patrimoine, je propose à Minimog une visite des jardins fruitiers avec animations nature. Ça ne la branche pas, je n'insiste pas. Nos jouons, dormons, peignons.

Je propose une fête médiévale : bingo, ça enchante toute la famille !
Sur place nous assistons à des joutes de chevaliers plus vraies que nature qui passionnent mes deux enfants.

Ensuite ma fille et moi nous initions (enfin moi c'est fait depuis longtemps, mais pour ma fille c'est une occasion rêvée) à des danses médiévales.

De spectatrice à actrice, elle en rêvait.



Puis j'avise dans le campement installé non loin, un objet qui attire toute mon attention : un rouet. Le tissage c'est mon hobby du moment et je commence à m’intéresser très fortement à toute la chaine de la laine.

J'aimerais faire une parenthèse pour vous raconter une anecdote autour de ce rouet.
Je file chercher un membre du campement et je demande où est la dame au rouet parce que j'aimerais bénéficier de ses connaissances. Un brave monsieur me dit qu'il va se renseigner. Il revient avec plusieurs personnes dont une dame ... qui me passe devant sans s'arrêter ; et c'est un jeune homme qui prend place au rouet ! Sexiste comme tout, je suis persuadée qu'il n'est là qu'en remplacement.
J'ai de la chance, le rouet intéresse aussi ma fille du coup il nous fait une démonstration et en profite pour approfondir avec elle en mentionnant que c'est de la laine qu'il est en train de filer. "De la laine ?" - je rebondis : "Oui, celle des moutons, mais celle que tu vois a été lavée et cardée pour en faire une nappe que l'on pourra filer". Le jeune homme lève des yeux tout pétillants sur moi : "Ah ben vous connaissez un peu ?". Et là j'ai compris qu'il ne remplaçait personne.
Il était totalement passionné et nous avons échangé pendant ... longtemps sur le sujet : le rouet, les fuseaux, les cardes, la sociologie du filage au Moyen-âge : il en connait un sacré bout et il était passionnant. J'en suis quitte avec mon cliché sexiste du début et je suis très heureuse de dire que c'est un jeune homme qui m'aura initié au filage de la laine.

Je me retourne, ma famille a disparu, ils sont au stand de jeux en bois et découvre le furet domestique du moyen-âge...


 Parfait j'en profite pour aller m'initier au tissage à cartes.


Je récupère ma fille et nous allons voir le monsieur qui travaille la cire avant d'assister à un spectacle de rue (théâtre participatif, musique et jonglage) absolument super et très drôle.


Dimanche : 

Plein d'écuries ouvrent leurs portes mais c'est l'anniversaire de Petit Chou. Il fait moche, et je me retrouve à accueillir 16 personnes chez moi alors que ma maison ne ressemble à rien. Qu'à cela ne tienne, l'anniversaire se passera dans la bonne humeur et nous aurons même le temps de visiter les caves de mon village, ouvertes pour les journées du patrimoine, et déguster des vins et miels locaux.

Mercredi : 

Minimog et papa vont en courses, ensuite j'emmène les enfants au parc. C'est un lieu incontournable pour nous en ce moment. Raoudi remonte et descend les toboggans pendant que Minimog escalade tout ce qu'elle peut. Chaque jour d'école fini au parc pour au moins 45 minutes.

video

video

video

 
Et nous finissons l'après midi au jardin en famille pour cueillir les noisettes, les poires et les pommes du jour pendant la sieste de Raoudi.


Vendredi : 

Je pensais mettre Minimog à la sieste mais il fait beau : on sort au parc. J'ai une pensée pour les copines en IEF quand j'emmène au parc ma fille alors que ses copains sont en classe. C'est bête mais je me sens presque provocante. On croise le grand-père d'une copine de classe de Minimog, je m'attends à des questions du genre : "Mais enfin elle n'est pas à l'école !?". Je tends le dos.... rien du tout ! "Tiens bonjour ! Vous sortez les enfants ? Vous avez bien raison ! Faut en profiter, les enfants sont bien mieux dehors que devant la télé !" et nous parlons éducation en plein air et médication naturelle jusqu'au départ pour l'école. Nous lui emboitons le pas, nous devons aller chercher Bubulle, le poisson rouge de la classe qui nous échoie ce week-end.
Minimog en profite pour jouer avec ses copines jusqu'au départ de l'instit elle-même et nous rentrons.
 

Charlie m'informe d'une sortie nature nocturne qui a lieu dans la ville de mon enfance. Beau programme, ça me tente.
Minimog est réveillée en pleine sieste par son frère, elle est de mauvais poil, ça s'annonce mal. Nous mangeons en 2/2. J'hésite cinquante fois... Charlie déclare forfait, Petit Chou est dans le même état que ma fille sauf que elle, elle veut bouger... à 20h j'enfourne mes gosses dans la voiture, mon fils en pyjama. Je prends conscience que je risque d'avoir à bringuebaler mon fils en plein sommeil de la voiture à la maison. Je me rends compte une fois sur la route que j'ai oublié mon porte-bébé. Que ça commençait à 19h30 et que j'ai 40 minutes de route. C'est du grand n'importe quoi. Mais je le sens, c'est plus fort que moi, je persiste.


Bingo, l'évènement est super : bonne ambiance, bien organisé : au programme : peintures végétales, fabrication de bateaux en matériaux naturels, calligraphie de runes, tir à l'arc, sarbacanes, contes, fabrication de potions, énigmes à résoudre, musique minérale. Et à la fin, un spectacle participatif pour invoquer les esprits de l'eau où nous chantons avant de faire un lâcher de bateau au son d'une musique aquatique. C'est génial.
Les totems de mon enfance sont toujours là, ce qui ne gâche rien

Samedi : 

Je propose d'emmener mes zouzous à la piscine. Ça fait longtemps et Minimog est toujours sur sa lancée pour apprendre à nager seule, je ne voudrais pas la bloquer en si bon chemin.

Elle me soutient que l'une de ses peluches est un hamster, je dis que c'est un cochon d'inde.... A la réflexion : nous pouvons faire un crochet par le magasin d'animaux avant la piscine. On y découvre des poissons de toutes sortes, des rongeurs (j'introduis la notion en passant), on confirme que la peluche est bien un cochon d'Inde (Ha!).


On part à la piscine.

Au retour Raoudi dort dans la voiture et il fait beau. Arrêt dans un parc sur notre chemin, il y a une pizzeria pas loin, on ne reviendra pas les mains vides.

Dimanche :

C'est la fête de la pomme à la cueillette locale, et en plus il y a des poneys ! On poneyte, on cueille, et on file au gros parc de la grande ville qui offre encore plus de possibilités.

Finalement nos courses mériteraient parfois d'être évoquées ^_^

Bilan de la semaine : on s'est reposé, on a passé du temps avec les gens qu'on aime, mangé des fruits et légumes de saison cueillis avec nos petites mains, joué avec les lois de la physique, grimpé, escaladé, glissé, rampé, couru, on a découvert la vie au moyen-âge, on a dansé, joué, ri, applaudi, on s'est initié au filage, à la fabrication de bougies, à la peinture végétale, à l'herboristerie, on a fait plaisir à nos papilles gustatives, on a appris des choses sur les animaux, on a nagé, on a vu du théâtre, écouté des histoires rigolotes, découvert la musique ancienne et la cornemuse, on a été émerveillés, conquis, ravis, on a passé du temps en famille,
 
Les finances ? Hormis l'entrée à la piscine tout était gratuit. C'est l'essence qui me coute le plus cher (et ce n'est pas très écolo j'en convient mais campagne = voiture)

Est-ce que je ne surcharge pas mes enfants ? Non. Le matin on est cool, et si je sens qu'ils ne veulent pas, j'insiste très rarement (enfin Raoudi, lui, il va partout sans broncher).
De plus, Minimog ne fait aucune activité hebdomadaire en dehors de l'anglais après l'école (qu'elle a choisi). Chez nous c'est piscine et équitation, que l'on programme selon le temps.... et les finances.

Vous pensez que j'ai choisi une semaine particulièrement bien remplie ? Que nenni. La semaine d'avant nous étions allés dans les quartiers ZEP de la grande ville pour écouter une fanfare rap'ée, avons visité des jardins, récupéré des graines, des poivrons et du pain pita donnés par les habitants du quartier, assisté à un spectacle de danse métissé, écouter des fileuses chanter comme des sirènes pendant qu'elles décoraient des arbres (féérique !<3), des enfants présenter un journal du futur, écouter un monsieur réciter des poèmes aux arbres et nous parler d'eux, et découvrir les cultures du monde par la nourriture...
Les images viennent d'ici


Dans les semaines qui suivent nous attendent un concert, une visite dans les Vosges, la fête de l'écologie avec les incroyables comestibles, l'anniversaire des enfants, un atelier totem avec Charlie, des cueillettes à gogo, et un tas d'autres aventures à venir que j'oublie sûrement.


C'est notre façon de vivre, c'est ma façon d'éduquer mes enfants. Elle n'engage que nous. Encore une fois c'est un témoignage, pas du prosélytisme mais....

Ma fille va à l'école oui, ça n'empêche : le vaste monde est notre terrain de jeux, de rencontres, de découvertes. Nous vivons les choses en "vrai", elles nous engagent dans le monde, avec l'Autre. Nous apprenons par l'échange : avec la Terre, les animaux, les plantes et les Hommes.
A la limite si j'ai un "projet pédagogique" avec mes enfants, c'est celui-là. Sans matériel, sans étiquette, sans programme,
sans limite, sans a priori,
sans barrière,
sans frontière.

2 commentaires:

  1. J'adore !
    Mon fils va à l'école. 5 jours par semaine...Mais n'empêche que les soirs et w-e venus, à nous aussi le monde et les moments rien qu'à nous : à lire, cuisiner, jouer, donner à manger aux animaux de la ferme, ramasser des noisettes et les casser sur le bord du chemin, se promener, visiter... et le parc bien sur. Même les parcs, tous les parcs des environs. Mais comment se fait-il qu'il n'y ait jamais personne?
    Je crois avoir suivi un peu le même chemin que toi: après m'être emballée pour montessori à la naissance de mon fils, avoir chercher des plateaux à pas cher dans tous les vide-greniers, tenter de mettre en place des activités super bien pensées, imprimer et plastifier tout un tas de cartes de nomenclature qu'il a toujours boudées (sauf pour les faire sauter en les pinçant entre ses doigts...), j'ai arreté tout ça pour me consacrer sur l'essentiel : qu'est-ce que moi je veux vivre avec mes enfants ? qu'est-ce que je veux leur transmettre ? En plus il se trouve que sa maîtresse actuelle se charge très bien de mettre en place des supers activités montessori dans des jolies plateaux et sur de jolis tapis à rouler.
    Te lire me fait toujours du bien. Et là je déculpabilise franchement de ne pas réussir à préparer et proposer des activités ludico-pédagogiques mais à préférer prendre l'écharpe pour la petite et la draisienne pour le grand et à sortir !

    Merci !

    Capucine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! J'aime bien faire déculpabiliser les mamans ^_^. Oui en effet, je me retrouve aussi beaucoup dans ton témoignage.
      Et je suis comme toi : nous avons "des" parcs, chacun avec son petit plus selon les besoins... et le temps qu'il fait.

      Supprimer