Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

vendredi 2 septembre 2016

Notre routine

Il parait que c'est intéressant de connaitre les routines des autres mamans.
Avec le retour de l'école, un article de ce type me semblait approprié puisque, c'est une de mes leçons chèrement acquise l'an dernier : une des pires choses à gérer avec l'école et la reprise du travail à mes yeux (et, semble-t-il, aux yeux de bon nombre d'autres mamans) c'est le rythme (insensé) et la fatigue qui s'en suit que nous devons imposer à nos enfants. Du coup, trouver la routine adéquate qui augmente les chances de passer des moments en famille dans le calme et la sérénité : ça aide beaucoup.

Autant le dire, la routine chez nous, à la base, c'est un gros mot et c'est pas inné. Il n'était pas rare quand nous n'avions pas d'enfant que mon mari et moi rentrions le soir, nous lancions chacun de notre côté dans une activité et que l'un de nous émerge à 22 heures en disant : "Euh, au fait... on a pas mangé ?". C'est vous dire si on revient de loin ! Y avait pas grand chose de fixe dans notre emploi du temps quotidien, nous vivions au fil de l'eau. 
Et pour moi la routine bien rodée est un luxe qui m'est permis par le temps dont je dispose aujourd'hui. Quand Minimog était bébé, avec mon emploi précédent quand je bossais 5 jours par semaine en me levant à 6h et rentrant à 19h le soir, on était pas dans la routine, mais dans la survie. Etant donné que humainement, je ne pouvais pas réussir à faire tout ce que je "devais", je ne pouvais pas avoir de journée type. Donc mon article n'a pas vocation à étaler notre belle routine bien comme il faut pour montrer à quel point on est une famille modèle. Il m'a fallu 4 années et bien des ratés pour en arriver à cet équilibre qui reste précaire et qui nécessite tous les jours des efforts pour ne pas partir en lambeau.
En fait, chaque créneau horaire pourrait commencer par la mention "si tout va bien".

LE MATIN :

Version tout va bien : 
6h10 : mon réveil sonne, je snooze.
6h20 : mon réveil re-sonne, je re-snooze.
6h30 : je n'ai plus le choix, je m'arrache de mon lit et je descends me préparer. Comme je ne suis pas très coquette, ça va vite. Logiquement, mon fils se réveillera sûrement quelques minutes plus tard - fils qui a la faculté extraordinaire d'être tout sourire même si on interrompt son sommeil, ça aide. Puis je prépare le petit déjeuner.
6h45 : Je réveille Minimog. Enfin j'essaye. Si elle est au taquet elle se réveille et s'habille. Si elle a du mal à émerger je la porte au salon où je l'installe dans le canapé avec un plaid pour qu'elle se réveille lentement pendant que je finis de préparer le petit déjeuner.
7h00/ 7h05 : les enfants ont fini de déjeuner - moi j'ai pris le pli de déjeuner au boulot pour manger dans le calme et être plus disponible pour les enfants. Tout le monde passe à la salle de bain pour l'habillage (préparé la veille), la coiffure, le lavage de dents.
7h15 : départ pour chez la nounou.
7h30 : arrivée chez la nounou - bisous - départ pour le boulot.

Il n'y a pas de temps de jeu chez nous: l’objectif étant de nous lever le plus tard possible. De toutes façons il restera 30/40 minutes chez la nounou pour finir d'émerger et jouer un peu avant l'école.
L'autonomie pour le petit déjeuner passe à la trappe les jours d'école/boulot : de toutes façons Minimog n'a souvent pas les yeux en face des trous pour ça. Et le lavage de dents est souvent zappé faute de temps....

Version apocalypse:
6h10 : mon réveil sonne, je snooze.
6h20 : mon réveil re-sonne, je re-snooze.
6h30 :  mon réveil re-re-sonne, je re-re-snooze
6h40 : je n'ai plus le choix, je m'arrache de mon lit en stress et je descends me préparer. Comme je ne suis pas très coquette, ça va hyper vite. Je finirais de me coiffer au boulot.... Ou pas. Je finis de préparer ce que je n'ai pas eu le temps de préparer la veille.
6h50/55 : Je réveille Minimog. Enfin j'essaye. Elle est tellement claquée qu'elle se rendort sur le canapé ou carrément je remets ça à plus tard et je prépare le petit déjeuner.
7h00: je re-tente de réveiller la pépette, je commence à l'habiller pendant qu'elle dort en essayant d'être la plus douce possible. Ça la réveille.
7h15 : Minimog est habillée.... Et en larmes.
7h30 : je case la puce en larmes dans la voiture, elle déjeunera chez la nounou, je fourre les habits de mon fils dans un sac pour que la nounou l'habille, je réveille mon bébé et le fourre dans la voiture dans la foulée (et non, il ne pleure pas - enfant béni) il déjeunera aussi chez la nounou. Et moi je suis bonne pour les bouchons...

Entre ces deux versions nous avons des variantes : le jeu étant de faire de la version 1 la version immuable.


LE SOIR :

17h : arrivée chez la nounou - c'est le moment où Minimog qui était super calme jusque là se met à péter un plomb et devient surexcitée ou chuineuse, ou les 2.
17h 15 à 30 : on arrive à la maison. Nous rangeons les chaussures et les affaires de chacun et puis nous avons le luxe d'un temps de reconnexion et de jeu d'environ une heure devant nous : généralement ce temps comprend une tétée / un câlin - un tour au jardin et un temps de jeu avec Minimog. Quand Papa-san est là c'est le super bonus sérénité car on peut s'occuper chacun d'un enfant.
18h30 : je me mets à la cuisine. J'ai opté, avec accord de toute la famille pour une formule "repas simples" lors des journées boulot. Je prépare le plus simplement du monde une légumineuse, un poisson/ viande pour mes omni, des légumes et un féculent qui sont proposés en vrac sur la table avec un choix d'assaisonnement (vinaigrette / crème / fromage / graines / sauces, etc.) ensuite chacun fait à sa sauce. Les enfants mangent tout en séparé, Papa-san et moi faisons nos propres arrangements. C'est sain, facile, rapide, délicieux et modulable. Minimog peut m'accompagner facilement à la confection. C'est parfait.



Les jours sans pression, je cuisine des plats.
19h : nous mangeons.
19h30 : nous passons à la salle de bain. Ça nous prends pas mal de temps : 30 minutes en moyenne 45 minutes si Minimog s'éclate dans le bain ou si elle doit se laver les cheveux (démêlage et séchage). C'est un moment de détente en famille, on prend notre temps. Minimog fait une toilette ou un bain selon l'envie et le besoin. Je prends ma douche avec Raoudi. Lavage de dents. Pyjama.
20h00: si on est près, re-moment de jeu calme avec les enfants : souvent Raoudi vaque à ses vadrouilles et je joue avec Minimog (en ce moment la famille Oukilé à la côte)
20h10 : séance de yoga ! C'est tout nouveau mais Minimog est tellement sur les nerfs en fin de soirée que je cherche un moyen de canaliser tout ça. Je teste en ce moment l'initiation au yoga à l'aide du dé yogique de Merci Montessori. Il a été très bien accueilli.
Puis une histoire et c'est le moment de pré-dodo pour Minimog. Je dis pré-dodo car elle ne dormira pas avant que son frère ne la rejoigne dans la chambre. Je laisse une petite lumière allumée : elle a le droit de lire ou de jouer calmement avec ses poupées : c'est un temps calme.

Pour info pour les non-facebookiens nous dormons tous dans la même chambre désormais.

20h30 environ : je mets Raoudi dans le porte-bébé, je tamise la lumière dans la cuisine et je finalise la journée : préparation de mon bentô avec les restes du repas et du gouter de Minimog, vidage et remplissage du lave-vaisselle, nettoyage de la chaise de Raoudi et de la table et coup de balai. Et plus si j'en ai le temps.
Ce rituel a émergé au début des vacances : quand Raoudi a acquis la marche à quatre pattes, il est devenu impossible à "mettre au lit". soit il vadrouillait dans tous les sens, soit il hurlait. Je mettais jusqu'à une demi-heure voire plus à l'endormir. Le souvenir de cette période affreuse était encore frais dans ma mémoire où Minimog a acquis la marche et qu'elle a subitement décalé son heure de coucher vers 22h, et où j'ai passé 45 minutes à 1 heure tous les soirs dans mon couloir ou dans sa chambre à essayer de l'endormir par tous les moyens jusqu'au nervous breakdown. Je ne me ferais pas avoir deux fois : fidèle à la "méthode continuum" que j'applique avec Raoudi depuis le début, je l'ai casé en porte bébé et je le laisse s'endormir tout seul en vaquant à mes occupations. Ça fonctionne au poil : en général il met 10/15 minutes à s'endormir et moi je mets ce temps à profit pour faire ce que je dois.
quand il s'est endormi je couche Raoudi. Le temps de faire le transfert il se réveille un peu, je le mets au sein et Minimog me prend la main. On se regarde, on se sourit, on se dit des "je t'aime" : dernière connexion avant le dodo, quelque soit les tensions que l'on a eu avant, ce moment est fait uniquement de présence partagée et d'amour.
21 h environ (en ce moment) : je quitte mes enfants pour la nuit et je me POSE. Même 15 minutes si je suis crevée mais je me pose : pour lire un livre, tisser, jouer mais je prends un moment pour moi ou moi et mon homme s'il est là.

Il n'y a pas de scénario d’apocalypse car le soir est beaucoup plus gérable vu que nous disposons de plus de temps. Ceci est notre routine 3 jours par semaine et bien sûr, les 4 autres, nous nous faisons une joie de nous assoir dessus. Quoique, je limite à présent la mise au coucher à 21h pour Minimog car j'ai bien saisi l'importance du facteur sommeil pour l'harmonie de notre vie de famille (pour tout le monde : enfants ET parents !)


7 commentaires:

  1. J'ai trouvé ça intéressant :) Je m'y retrouve bien du coup cela m'a fait du bien. Je suis souvent dans le même cas lorsqu'il a du mal à se réveiller et veut continuer de dormir sur le canapé. Mais je culpabilisais un peu lorsque je l'habillais moi-même dans son demi-sommeil à me posant la question de son autonomie... Voilà qui m'a donc rassurée !
    Tes soirées roulent bien ! ici c'est un peu le chaos, surtout car il refuse de rester seul, du coup un peu galère le temps d'endormir la petite (j'ai déjà essayé d'endormir les deux en même temps mais ça part à chaque fois en cacahouète) . Quand papa est seul il est "obligé" de le mettre devant un dessin animé le temps d' endormir la petite (c'est bof bof mais ça évite de trop s'énerver après lui)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors franchement Emilie, des trucs bof bof on en fait tous les jours.

      Pareil pour l’habillage, tu sais je trouve que l'autonomie c'est bien mais quand les conditions sont réunies. Minimog sait parfaitement s'habiller seule depuis bien longtemps, mais quand il me reste 15 minutes pour réveiller le cadavre de ma fille et l'habiller avant de partir, je me fiche qu'elle s'habille seule ou pas. Les jours fériés elle s'habille (10 fois par jour) en toute autonomie.
      Et de toutes façons aucun de mes enfants n'est autonome au niveau du sommeil puisque nous dormons tous ensemble. Ma fille de 4 ans dort avec nous, mon fils de 10 mois s'endort sur moi (à 5 mois il s'endormait seul et depuis le 4 pattes c'est devenu impossible) et contre les réveils nocturnes il n'y a que le sein qui marche. Et ben tant pis. Pour moi les rendre autonomes ce n'est pas forcément chercher à tout leur faire faire seuls, ça consiste à lever les barrières qui les empêcheraient de faire seuls ce pour quoi ils se sentent prêts.

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup ! Merci pour ton expérience !
    J'aime l'idée du portée jusqu'au salon le temps d'émerger, ici aussi c'est parfois habillage pendant qu'il dort mais du coup le réveil est moins agréable.
    En tout cas merci encore, on n'en a qu'un pour l'instant donc je me doute que l'arrivée du deuxième va tout perturber !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien, je trouve que déjà un tout seul ça suffit à perturber parfois, au gré des changements de rythme et autres perturbations. ^_^. Finalement je trouve qu'avoir des enfants c'est tout sauf routinier ;-)

      Supprimer
  3. Moi j'aime bien lire les routines des autres, qui m'inspirent, me rassurent, me permettent de déculpabiliser et de relativiser aussi, très souvent. Merci!

    RépondreSupprimer
  4. Je trouve que les routines du soir sont apaisantes car elles permettent d'être efficace et de se laisser du temps pour l'essentiel (trouver au minimum 5-10 minutes pour jouer en duo avec chaque enfant, ce qui fait facilement 30 minutes chez nous, cuisiner et manger des plats sains, lire des livres, jouer).

    J'inclus également une petite dose de dessin animé le soir car j'ai besoin de calme tout simplement, et vers 18h00-18h30, mes enfants adorent se chamailler... Je préfère éviter les conflits inutiles qui nous épuisent et c'est sans regret qu'ils regardent quelques épisodes des zouzous. (Par contre règle absolu chez nous, zéro écran les matins d'école, je préfère qu'ils jouent).

    Et puis, ce qui est bien quand on a une routine, c'est quand peut la casser et faire entrer de l'extra-ordinaire, c'est magique !! J'ai fait la surprise d'emmener les enfants au restaurant de leur choix le soir de la rentrée, ils étaient ravis (et Ô joie, ^^O désespoir, vous ne devinerez jamais lequel ils ont choisi ! Le pire fast food de la planète !, et pourtant ce n'est pas faute de leur faire découvrir autre chose !!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compatis. Je me tue à faire manger maison-local-bio-saisonnier à mes enfants et ma fille aime les pâtes, les frites, le ketchup et les glaces....
      C'est comme la Reine des Neiges, y a des trucs, t'as beau faire, c'est inévitable....

      Supprimer